28 février 2009

1,2,3

122

 

Comme la pluie nous manque parfois
Un orage aurait plus d'allure
Pour se crier ces choses là
Se jeter ces mots à la figure
Comme la pluie nous manque parfois
Comme le soleil nous tue
Comme ses rayons nous semblent froid
Quand on ne s'aime plus

Comme les forces nous manquent parfois
Une bagarre aurait plus de gueule
Passer ton visage à tabac
Qu'enfin plus personne n'en veule
Comme les forces nous manquent parfois
Comme nos bras nous trahissent
Lorsque l'amour entre nos doigts
Comme le sable glisse

Comme les pleurs nous manquent parfois
Un mélo aurait plus de classe
Quelques larmes nous valions bien ça
Mais c'est trop demander hélas
Comme les pleurs nous manquent parfois

Comme la nuit nous manque parfois
Le noir serait plus à mon gout
Ces étoiles comme autant de croix
Tout un ciel en deuil de nous
Comme la nuit nous manque parfois
Comme elle tarde à venir
Quand elle tombe, trembles tu de ça ?
Toutes ces nuits à venir


Cela faisait longtemps que je n'avais plus été acceptée pour moi même. Comme quoi mes craintes étaient justifiées. J'ai l'impression d'être revenue des années en arrière. A douter de tout, à réfléchir à mes moindres gestes, à culpabiliser. Et j'ai beau me dire qu'ils sont idiots, que ça ne sert à rien, que je ne dois pas m'en occuper, qui est réellement capable de passer outre ? Pas moi en tout cas

Posté par Merryland à 20:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires sur 1,2,3

Nouveau commentaire